Concernant la lecture j'ai une baisse certaine de régime; néanmoins, je viens de lire :

téléchargement (10)

 On ne sait pratiquement rien de Sainte Véronique si ce n'est qu'elle a essuyé le visage du Christ avec un linge sur lequel ce visage s'est imprimé.

Or cet ouvrage nous apprend que c'est une des saintes chrétiennes les plus vénérées au Moyen-Age surtout (jusqu'à la Renaissance). Pourtant aucun des Evangiles ne parle d'elle. Son voile sacré est à Rome. Entre temps, après la mort de Véronique, le voile a été remis à la Sainte Vierge puis a été donné à l'Eglise par les apôtres.

Anne-Catherine Emmerich a vu Séraphia, celle qui fut donc appelée Véronique, accompagnée d'une jeune-fille d'environ 9 ans qu'elle avait adoptée et  qui portait "un vase de vin", s'avancer vers Jésus...

Ce livre parle aussi de Sainte VéroniqueGiulani, Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus ET DE LA SAINTE FACE...

Il est donc très intéressant sur ce sujet assez méconnu, écrit par une femme qui a reçu pour cet ouvrage "Le Grand prix Gobert d'Histoire de l'Académie française"