Voici un autre livre que Baby m'a prêté et que j'ai beaucoup aimé.

51WIv3NmQfL

Kim quitte son Ile de Groix après la perte de sa grand-mère et remplace,  pour un mois, à Antibes, la dame de compagnie de Gilonne de Kerjeant, vieille dame fantasque et attachante tour à tour théâtrale, petite fille,, etc... Kim est amenée à  enquêter pour savoir qui est véritablement Côme, son fils ? "Chaque fois que je crois détenir la vérité, une nouvelle information change la donne." (p.145)...

 

Ce livre est plein de charme, de tendresse, d'humour qui font que même les moments les plus tristes sont légers... 

 

 Des choses comme le Frigo, le Miroir, la Machine à café, la Moquette, le Piano, le Rouge à lèvres, etc... ont leur importance et ont droit à un chapitre comme s'ils étaient des personnages...C'est très original et si bien écrit...

Voici quelques extraits (difficiles à choisir car l'on pourrait citer presque tout le roman) :

- "Depuis peu, elle a des absences qui inquiètent le Miroir, mais il ne peut partager son désarroi avec personne."

- "Chaque fois que Kim sort, le Palier remarque sa fatigue." (p.137)

- " Parfois, pour lui signaler qu'elle a remarqué son manège, la Machine orange lui envoie des gouttes brûlantges sur la main. C'est sa seule façon de s'exprimer." (p.46)

- "Le Frigo est dépourvu d'oreilles, il n'entend pas les voix. Mais son instinct le fait frissonner comme s'il avait un freezer. Il soupçonne que quelque chose cloche." (p.73)

- "Le Piano n'a pas d'yeux, mais il a une âme, nichée dans chaque marteau de feutre, chaque corde, chaque touche du clavier, chaque étouffoir. "...

 

Je mets encore quelques citations pour le plaisir :

 

- "Je choisis ma vie chaque matin, je relance les dés à chaque lever de soleil, je me sens pleinement ici et maintenant. J'ignore de quoi demain sera fait." (p.360)

 

- "Les grands-mères sont le sel de la terre, la confiture de la tarte, les sourires qui sèchent les larmes, les feux d'artifice de la tendresse."

 

- "Je lui ai appris que les Groisillons ont de l'eau salée dans les veines et des marées dans l'âme."

 

- "Les humains marchent vers la mort, même cet enfant miraculeux de grâce. Nous sommes juste de passage, mais nous pouvons rendre noble cette échappée belle. (...) Chacun chemine à son rythme." (p.363)

 

Et ce n'est pas tout, pendant tout ce mois, que devient et  que fait Clovis, l'amoureux de Kim ?

 

J'ai donc beaucoup apprécié ce livre aux si belles phrases. Il est vraiment très agréable  et, forte de cette découverte, je compte lire d'autres oeuvres de l'auteur.