814dqCF6GoL

 

Je n’ai jamais rien lu de cet auteur mais ce livre m’a bien plu. On nage entre «réalité» et rêve : où en est la limite ?
A la page 118 je me suis dis que ça y était je savais la fin mais je n’étais pas déçue parce que je voulais voir le processus mental qui arrivait à cet état... Mais quelle ne fut pas ma surprise ! ce n’était pas du tout cela.... Fin originale à laquelle on ne s’attend pas...

Un des thèmes est la maternité... Jusqu’où peut aller une femme en manque de bébé ?

Jessica Sloane, à la mort de sa mère Eden, essaye de se reconstruire. Elle quitte la maison familiale pour louer un appartement, mais lorsqu’elle veut s’inscrire à la fac, celle-ci lui dit que son numéro de Sécurité Sociale appartient à ne autre personne des mêmes nom et prénom mais que celle-ci est morte....
Elle doit trouver qui elle est en réalité....

 

p.281 « Certaines femmes n’étaient pas faites pour être mères.
Et d’autres, qui feraient les meilleures mères, n’avaient pas la chance de le devenir.»