Un livre peut vous être prêté, ou bien vous l’avez choisi parce qu’on vous l’a conseillé, vous en avez entendu parler, ou que vous connaissez et aimez l’auteur... Parfois, comme pour ce livre, l’image et le titre vous ont plu...

 

517SsMlFjvL

Je n'ai pas regretté ! Ce n’est pas de la grande littérature (mais d’ailleurs, qu’est-ce que la grande littérature ?!) mais on passe un bon moment


 

Abby est étudiante en biologie et doit suivre et recenser les kangourous dans une réserve d’Australie. En parallèle, elle se lie d’amitié avec une délicieuse personne âgée qui lui rappelle un peu sa grand-mère : Daphnée...

Le vent est présent dans ce livre bien sûr... qui amènera à prendre une décision récriée par les écologistes....

De très jolies descriptions de paysages... Mais avant les blancs qui y habitaient, ces terres étaient-elles réellement libres ?

Se greffe aussi une histoire d’amour... bon ! un peu à l’eau de rose

 

L’auteur étant vétérinaire, spécialiste de la faune sauvage, on comprend cet attachement viscéral à la terre des personnages, les belles descriptions....

 

Extraits :

p.342 «(:...) le débat porte sur les valeurs, pas sur les kangourous. Elle comprend mieux à présent : défenseurs des animaux versus écologiste, ville versus campagne, kangourous versus plantes et sauriens.»

«à mesure qu’ils s’urbanisent, les gens adoptent un mode de pensée citadin et perdent le contact avec la terre.»

p.410 «Stupéfiant combien les affres de la vieillesse suscitent chez les plus jeunes de la commisération, à croire qu’il est impossible de perdre la souplesse de ses articulations sans se trouver dépossédée de ses facultés intellectuelles.»